Investiture Obama : couverture live via Twitter report

[Mise à jour : les hastags pour suivre l’inaugural Day sur twitter seront : #Inaug09 pour l’inauguration et #dctrip09 pour tous les twitter-reporters dans la capitale Washington le 20 janvier]

NPR (National Public Radio) lance une initiative originale de couverture live de l’investiture d’Obama à la Maison Blanche, Washington DC, ce 20 janvier 2009

Une expérience originale qui se sert de toute la potentialité et de tous les codes de Twitter en version e-reporting. Une expérience à suivre absolument par hashtags, comme je vais l’expliquer plus loin.

NPR affirme plus que jamais sa mission première de « producteur de programmes qui répondent aux critères de service public dans la sphère du journalisme et de l’expression culturelle ». Car NPR n’en est pas à son premier coup d’éclat sur Twitter : le 3 novembre 2008, jour de l’élection présidentielle américaine, NPR lançait Twitter Vote report, en agrégeant sur un blog le contenu des tweets hashtagés « #Vote report », ce qui permettait à tout un chacun, via sms, twitter, et même par téléphone, de donner leur impression sur le déroulement du vote dans leur bureau local. le hastag est simplement un mot-clé marqueur permettant de rassembler tout ces journalistes citoyens dans un même fil d’informations que voici. Et même Joe Biden le nouveau Vice-Président s’est joint à la conversation de #VoteReport. Chaque e-reporter était géolocalisé sur une carte des Etats-unis

twittervotereport

NPR semble avoir compris toute la force journalistique de twitter, et fait ici des citoyens les meilleurs reporters du D-Day en créant eux même le contenu de la couverture live. Ce n’est que juste observation de la force journalistique évènementielle de Twitter, notamment pendant les attentats de Bombay (voir le hashtag #Mumbai) ou encore pendant la crise israelo-palestinienne en cours (suivre le hashtag #Gaza): les twitter-reporters couvrent une information plus vite et plus juste que les journalistes, car ils sont déjà sur le terrain. Il faut quand même imaginer que les journalistes ont été interdits de rentrer dans la bande de Gaza au moment de l’offensive terrestre, et que seuls les e-reporters ont pu combler ce vide journalistique propice aux pires exactions… Pendant le même conflit, le consulat israélien à New York s’est prêté au jeu de twitter en organisant une « conférence de presse » via le hashtag #askisrael

La vocation de Twitter semble bien se diriger vers une couverture journalistique communautaire. Je souhaite pour ma part que l’affinité de Twitter avec les français soit plus grande encore, afin d’expérimenter des dispositifs de couverture live qui mettent vraiment, pour la première fois, le citoyen au cœur du travail journalistique.

Twitter et l’avènement du journalisme citoyen ? Le réseau garantit ce qui manquait aux blogs et autres sites d’information citoyenne :

> La co-création de contenus permettant le recoupement de l’information et donc la vérité des faits

> L’immédiateté de l’information par SMS, qui garantit une longueur d’avance au journaliste citoyen en comparaison avec le journaliste traditionnel, reléguant les vieux médias et leurs conférences de rédaction au rang des dinosaures de l’information

Bonne chance donc à nos amis de NPR qui annonceront sous peu le lancement de ce nouveau dispositif de twitter-reporting

twitterbird

Publicités

11 janvier 2009. Étiquettes : , , . USA. Laisser un commentaire.

Frederic Lefebvre est sur twitter

La réponse du berger à la bergère ?

Alors que Rue89 publiait hier la vidéo de l’interview du potentiel secrétaire d’Etat au numérique par BFM TV, dévoilant ses hésitations pour définir le web 2.0, nous découvrons aujourd’hui que Frédéric Lefebvre est sur twitter, réseau roi du 2.0….

Mais sa présence ne semble pas se justifier comme une réponse aux critiques de la blogosphère, puisque cela fait déjà 8 jours que le futur secrétaire d’Etat tweete

Quant à savoir si c’est un cybersquatter qui occupe le twitter de Frédéric Lefebvre, nous n’en savons rien. Je reste toutefois suspicieux sur sa vraie identité face à certains textes presque provocateurs : «  ce que j’aime bien sur Twitter, c’est la transparence, et le fait que chacun apporte un élement de reflexion donc ni mafia, ni proxénètes « 

Sic…Même le web 1.0 doit se retourner dans sa tombe

En tout état de cause, voilà qui fait déjà parler les blogueurs et twitters, puisque certains noms bien connus s’en donnent à coeur joie pour poser moult questions à leur secrétaire d’Etat.

Plutôt bien joué, en plus il est presque drôle !

[Mise à jour à 18h40 : Frédéric Lefebvre n’est donc pas l’auteur de son twitter, mais il sait utiliser le sms (source twitter de laurent Suply du Figaro) c’est encourageant 😉

7 janvier 2009. Étiquettes : , . France, ump. 1 commentaire.

Chuck dévore des fonds sur Twitter

Il semblerait que pour la première fois, devançant même Barack 2.0, un homme politique se lance dans une levée de fonds via Twitter, le réseau social de micro-blogging.

Chuck Devore, Républicain aux USA,  se présente en 2010 aux élections sénatoriales de l’État de Californie.

Il vient de lancer TweetforChuck, une plateforme de tweets de donation pour sa levée de fonds

C’est très simple, il suffit de suivre le process ci dessous pour faire un don ou une promesse :

twwetforchuck1

L’outil va plus loin qu’afficher les twitters donateurs (notez par exemple la présence de Lance Armstrong qui a donné 1000 dollars) : il s’appuie sur la viralité et la recommandation de twitter à twitter pour inciter à donner. Il existe notamment un système de « referrals » par donateur permettant de mesurer l’influence de chaque donateur  en fonction du nombre de ses followers « transformés » en  donateurs.  Ce système permet d’obtenir des « crédits » chez Chuck , mais l’histoire ne nous dit pas ce qu’est un « crédit »…

tweetforchuck2

Les conservateurs, depuis leur défaite aux Présidentielles face à Obama, semblent trouver une nouvelle vigueur sur le web : de nombreux projets voient le jour, de RebuildTheParty à TopConservativesOnTwitter (agrégateur des tweets des Républicains « influents » sur Twitter), et démontrent que les Républicains n’ont pas dit leur dernier mot dans la bataille politique sur le web.

22 décembre 2008. Étiquettes : , , . USA. Laisser un commentaire.

Militants (ou trolls) 2.0: arme de destruction massive

Imaginez un monde  où un groupe décidé se donnerait le mot pour attaquer ou défendre une opinion de façon massive et très ciblée

Ce monde existe, c’est le web version militantisme 2.0, et dans ses plus sombres traits le trollisme (j’aime les isthmes)

Deux exemples de ce militantisme de masse, mais très pointu, qui fait craquer les victimes de ces cyber-attaques:

> Presse citron, blog célèbre s’il en est, animé par Eric Dupin, est la cible de trolls depuis que l’auteur a décidé de se professionnaliser (ceci dit en passant je ne vois pas où est le problème): eric Dupin craque et ferme son blog pour cause d’inventaire.

Les vilains trolls ont gagné…enfin pour l’instant. Le combat en vaut il la chandelle…??

300px-john_bauer_1915

> Autre exemple, plus noble et plus politique: le twitter Areva, qui est un occupé par un cybersquatteur dénoncant les pratiques d’Areva au Niger. L’influence de cet individu, semble t-il isolé, a été plutôt importante: communiqué de presse du réseau sortir du nucléaire; interview du cybersquatteur dans readwriteweb; puis la presse online et papier a repris l’information: lemonde.fr; lepost.fr; un dixit dans Liberation.fr; et enfin lemonde2 version papier et web

L’individu est isolé mais donne des idées. Je reprends avec intérêt la conclusion de Fabrice Epelboin qui a fait l’interview du twitter dAREVA dans Readwriteweb:

 » Si des milliers d’internautes s’y mettaient, ils auraient tôt fait de monopoliser les résultats de Google et de forcer, petit à petit, à plus de transparence. Sur le milliard d’internautes connectés aujourd’hui, cela ne représente pas grand monde.

Pour les entreprises, les Etats, les politiques et les lobbies pointés du doigt par ce nouveau type de militants, la gestion de crise risque d’être infiniment plus délicate qu’auparavant. La méthode forte est difficile à envisager (@areva se cache derrière un email jetable), le recours légal expose le plaignant à un buzz qu’il ne pourra jamais maitriser, et qui a toute les chances de porter sur l’affaire une attention internationale.

La transparence, et donc le minimum d’éthique qui va avec, semble être la seule voie possible. »

La victoire d’Obama a prouvé que la force de mobilisation politique online pouvait l’emporter. Néanmoins cette force était positive et contrôlée par l’Etat major du candidat. Même pour les vidéos qui attaquent l’adversaire.

Les deux exemples ci dessus montrent bien qu’une force online, organisée, disciplinée et concentrée sur un objectif précis, pourrait avoir des répercussions très fortes envers la cible attaquée.

Reste à savoir comment organiser cette mobilisation online

20 novembre 2008. Étiquettes : , , , . Uncategorized. Laisser un commentaire.