Victoire d’Aubry : la guerre des roses fanées

Cette guerre n’a pas eu lieu sur le web, c’est le moins que l’on puisse dire

C’est normal, le « récolement » a la fâcheuse habitude d’aller faire sa petite commission tout seul dans son coin…

Une bataille politique d’arrière-garde, qui s’est jouée dans les lobbies de la rue de Solférino,  au chuchotement des confidences des apparatchiks du Parti socialiste.

7 heures après la dépêche AFP annonçant la victoire de Martine Aubry, aux points, par 102 voix,  les 2 sites des candidates n’ont pas bougé d’un pétale. Déjà que Martine avait mis plusieurs semaines à se mettre aux couleurs du Parti, alors annoncer une victoire faut pas déconner non plus…

Sur Twitter, qui a pourtant la réputation d’avoir une information d’avance sur les journalistes traditionnels, rien non plus : 160 tweets tous azimuts pour dire que Martine a 102 points d’avance, ça c’est du pixel gaché… a noter tout de même une tentative de Live-twittering de Natacha Quester Séméon depuis la commission de récolement du PS.

Rien. Le néant total. Une élection franchouillarde (et un peu stalinienne il faut bien le dire) qui fait regretter de n’être pas américain.

Publicités

25 novembre 2008. Étiquettes : , . PS, Uncategorized.

Laisser un commentaire

Be the first to comment!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :